Bilan 2023 – entrepreneuriat et quête de stabilité.

Je ne sais plus si je vous ai dit.

J’aime l’univers des symboles de façon générale, leurs origines, mythes, racines.

Parmi ces univers, celui de la numérologie est celle de donner un sens aux chiffres.

En 2023, j’étais en année personnelle 3.

Statue de moine rieure d'un temple japonais. La statue a les mains jointes en prière.
Hello là, ça va bien dans ton monde ?

Le 3, symboliquement, représente la Création, la Créativité, la Sociabilité, mais aussi la Dispersion : le 3, c’est le besoin de respirer, de rencontrer du monde, c’est une année très speed.

Début 2023, pourtant, si vous m’aviez demandé, j’avais plutôt prévu de passer une année douce et équilibrée.

En même temps, j’aurai pu m’attendre que ça ne se passe pas comme ça, car la fin de mon chômage arrivait en avril, et j’étais pas très prête.

C’est à dire, ça allait être le crash test de la vraie vie d’indépendante !

Allais-je réussir à gagner ma vie avec mon combo de nouvelles et anciennes compétences, de façon épanouissante, ou allais-je me résigner à reprendre un travail en CDI ?

Mon objectif (que je me disais) :

Développer mon activité de webdesigner, en parallèle de missions moyen-long terme en gestion de projet.

Mais dans la réalité….

J’ai cherché à être occupée sur des activités qui allaient me rémunérer.

J’ai dit oui à beaucoup d’opportunités riches et diverses… Car c’est ce qu’on me proposait, et que j’avais vraiment peur de ne rien avoir dans ce que je voulais accomplir.

Et puis aussi parce que je suis plutôt une « YES » woman par principe, pour tester, avant de juger si c’est pour moi ou non.

Bref, du coup, entre janvier et avril, c’est parti dans tous les sens.

Mon temps était réparti entre les missions suivantes :

  • Professeur de Management de Projet pour une classe de licence 3 en IUT
  • Co-Auteure, Graphiste et Illustratrice d’un livre publié par les éditions Bussières en mai (Vivre la Roue des Saisons, inspiré de la wicca celte)
  • Modifications et création de Sites Internet
  • Lancement d’une franchise d’événements solidaires pour le Grand Ouest de la France (en habitant toujours en Ile-de-France)
  • Développement d’une newsletter de mandala-coloriages
  • Connexion à des réseaux professionnels pour rencontrer des pros et pourquoi pas des prospects : F Collective, ElleBoss, Foliweb
  • En avril, j’accouche aussi enfin de mon propre site Internet.

Bon, clairement, je suis sortie de ces 4 premiers mois lessivée.

J’en ai même écrit un bilan dédié, tellement cette période a été intense.

En mai, une vraie pause bien méritée : trois semaines de voyage au Japon, et complètement coupée du travail.

Vers juin, j’ai réalisé que c’était bien beau d’avoir réalisé toutes ces missions, malheureusement, j’étais très loin de mon objectif : vivre sereinement de mon activité.

Les activités auxquels j’avais dit « oui » avec beaucoup de motivation n’étaient pas rentables en termes d’énergie ni financièrement.

  • Droits d’auteurs d’un livre => 5% du prix HT par livre vendu, payés une fois par an.
  • Donner des cours, dans un domaine que je connais très bien => 40€/ heure donnée (sachant qu’à côté il faut créer le cours, les supports, les devoirs, noter…)
  • L’Illustration, c’est beau mais vivre de son activité créative, c’est très compliqué. J’ai vendu 3 mandalas en 3 mois, à 45€ l’original ça ne remplit pas le compte en banque ni l’assiette !

Je donne ces ordres d’idées non pour me plaindre, mais pour objectiver les notions de temps passé VS le gagne-pain.

J’allais devoir apprendre à faire de la place aux missions qui me permettent de vivre, avant de redonner de l’espace à ces missions passionnantes, créatives, mais qui ne remplissent pas le frigidaire…

En juillet, le ras-le-bol et le déclic.

On est en juillet. Je n’ai encore rien pour septembre. L’IUT me rappelle pour me proposer un cours en management à partir de septembre, un cours dont le contenu est déjà prêt. Bon. Je prends. Au moins j’aurai cela, même si ce n’est pas ce que je souhaitais prioriser. Ce n’est « que » 3h par semaine pour 10 semaines. Ça me redonne quand même du boost et je me pose pour faire le point.

Ok.

Ça fait 5 ans que je suis partie de mon CDI en grosse entreprise et mon gros salaire.

Ça fait 3 ans que je suis partie de l’associatif, où j’étais aussi en CDI, avec un plutôt bon salaire, en 4/5.

Je n’ai pas chômé depuis. Je me suis formée sur une passion, le dessin et le graphisme, j’ai appris à créer des sites webs, j’ai eu plein d’opportunités pour tester que cette nouvelle façon de travailler me plaisait, m’épanouissait et que j’y étais compétente.

Il est temps, et j’ai mérité, d’arrêter de pivoter, j’ai mérité, j’ai besoin et pour la première fois je m’autorise à me dire J’AI ENVIE de me STABILISER sur une situation pérenne et durable.

J’ai mérité d’arrêter de stresser pour le mois à venir, et enfin faire de l’espace moyen-long terme au personnel, au couple, à la famille.

Alors.

Qu’est-ce que je sais et j’aime faire ET qui est recherché ET qui est bien rémunéré ? La gestion de projet.

Je refais mon CV, reconnecte des réseaux, décroche quelques entretiens. Les premiers n’aboutissent pas mais ….

… La confiance en moi remonte, car ce qui est remis en cause c’est le rythme que je recherche : temps partiel, freelance, télétravail majoritaire ; et absolument pas mes compétences. C’est fou !! Je n’ai « qu’à » trouver l’entreprise qui acceptera (ou mieux, cherchera) quelqu’un dans mes conditions de travail !

Et voilà, grâce au réseau ElleBoss, je suis mise en relation avec une PME d’un secteur d’activité que je ne maîtrise pas du tout, mais je n’ai plus peur de ne pas être à la hauteur. Je sais que je le suis, et qu’il faut simplement que je puisse le montrer.

En août, c’est le soulagement.

Je sais qu’à partir de septembre et jusqu’en décembre je serai bien occupée et par des missions qui rentrent dans mes activités de cœur.

  • 2 hackathons (événements solidaires d’une journée) où j’interviendrai en tant que designer
  • 1 mission de gestion de projet informatique où j’interviendrai 1 à 2 jours par semaine
  • 1 site web complet à créer, en général la collaboration dure de 1 mois 1/2 à 3 mois
  • Quelques sites webs sur lesquels porter des améliorations
  • Et puis les cours de l’IUT que j’ai repris.

Arrivée en décembre, c’est la joie et la gratitude qui ont pris le dessus.

Mission stabilité professionnelle et financière : atteinte !

J’ai perdu des plumes, de l’énergie, j’ai beaucoup stressé, j’ai beaucoup trop parlé d’argent et de « ma boîte » à mes proches avec la peur immense de les gonfler, j’ai quitté des relations professionnelles aussi, je me suis éloignée par manque de temps ou d’énergie…

2023, l’année de la créativité et de la dispersion.

Mais année qui a surtout, finalement, renforcé ma détermination de continuer dans cette voie de freelance.

Pour finir, voici ce que je retiens de 2023, dans la quête de stabilité :

  1. Même si tu as plein de compétences, et que tu es capable de faire plein de choses : Trouve ce que tu fais de mieux, le plus facilement, et qui te permette de vivre. Puis, concentre toi sur cela.
  2. Sois réaliste sur tes objectifs. Tu ne peux pas gagner 5K par mois de création de site web si 70% de ton temps du même mois est déjà occupé par des missions qui n’ont rien à voir.
  3. Sois réaliste sur ton temps disponible. Lorsque tu dis oui à une mission, tu dis non à d’autres, qui potentiellement te conviendraient mieux.
  4. Pour t’ancrer dans l’essentiel, tu as parfois besoin de te tester en te « perdant » un peu, en te dispersant, en partant dans tous les sens (wou, philosophie bonsoir). Sois patiente.
  5. Hé ! Sois sympa avec toi ! Tu t’es fatiguée dans des missions qui ne correspondaient pas trop à tes objectifs MAIS tu les as toutes réussies, ces missions !!! Et à chaque fois, tu as fait de belles rencontres professionnelles. Alors bravo !

Ouaip, je m’auto-« tu » quand je fais le point, mais promis je suis une personne normale 🙂

J’ai hâte de 2024 !

J’ai hâte de m’amuser professionnellement sur des projets cools, et de profiter d’être enfin stable pour ma vie personnelle.

A bientôt !

Clémence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut